Bien Naître au Travail

22 février 2019 - Spectacle
Bien Naître au Travail

Bien Naître au Travail
L’Histoire de Nelly 


de, et m/sc. Norbert Mouyal
d’après le livre témoignage de Aude Selly

Avec : Myriam Allais, Anne-Sophie Garrigues
ou Aurore Clersen/Laétitia Hipp/Lila Aissaoui

– – – – – – – – – – – – – – – – –

2015-2016 : Déc.-Avr. : Lectures à Paris, Lyon, Lille…
Juin 2016 : Création Paris – Ciné 13 Théâtre
2017 : Février : Lille (représentation/débat pour “Orange”)
Mai : Lyon
Déc. : Lyon City Boat-Bateau Navilys2
2018 : Fév. : Lyon
2019  : Fév. : Paris
Mars : Genève
Juill. : Montpellier en Lecture
Octobre : Montpellier au Théâtre Beaux-Arts Tabard
2020 : Fév.: Tunis – Salon RH (Tunisie)
-Plusieurs annulations/reports en 2020-21 cause covid-
2021 : Septembre-Novembre à Paris (Théâtre Darius Milhaud)
Novembre : Genève
2022 : Prolongations à Paris en janvier, puis Avril

Rôle : Nelly est une femme entreprenante, passionnée par son travail, prête à s’investir…jusqu’au bout, c’est-à-dire au delà de ses propres limites ce qui la mènera au burnout.

Cette mise en scène met en lumière, un même personnage, interprété par deux comédiennes, simultanément, mettant en relief les différentes facettes d’une même personnes, ses interrogations, ses doutes, ses élans…

Avec Anne-Sophie Garrigues

Avec Lila Aissaoui

Critique :

Prestige’s, le magazine de l’Art de vivre et du Voyage –  17 novembre 2021 Christine T. de Chazelles

Une mise en scène intelligente et efficace. Il fallait beaucoup de courage et peut-être une pincée d’inconscience de la part du metteur en scène pour se lancer dans une telle aventure. Le thème du mal être au travail qui aboutit au burn out n’est pas banal au théâtre. Norbert Mouyal a relevé le défi et il a eu raison. Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître !
Hier soir, au théâtre Darius Milhaud, la salle était comble. La pièce en un acte, adaptée du témoignage « Quand le travail vous tue » s’apparente à un monologue mais l’idée géniale du metteur en scène est d’avoir dédoublé le personnage central et unique, Nelly. Deux actrices pour un seul rôle. Et quelles actrices ! Myriam Allais et Anne Sophie-Garrigues portent le texte avec vivacité, enthousiasme ; pas une seconde de répit pour le spectateur qui est entraîné dans cette histoire au fil des tableaux qui se succèdent et viennent ponctuer le récit, grâce à des jeux de lumière et de son, parfaitement orchestrés. (Le choix de la musique : trio N.2 pour piano et cordes en mi bémol majeur de Schubert pour l’introduction est particulièrement judicieux).
« Bien Naître au Travail – l’Histoire de Nelly » interroge sur le rythme que s’imposent certains cadres en entreprise , rythme qui leur est imposé aussi par l’employeur. Qui est responsable ? Tout le monde et personne. Nous sommes dans un monde qui court après la performance. Quelle place donne-t-on à l’humain ? Jusqu’où ira-t-on dans cette course à la réussite ? Comment peut-on se sentir aussi seul entouré de tant de gens ? Comment sortir de cette boucle infernale de sms, tweets, mails, qui nous envahissent et dont on a tant de mal à se passer ?
Au delà de la question centrale du burnout, cette pièce pose une question philosophique et essentielle sur la place de l’être humain dans la société d’aujourd’hui et de demain. Sur le monde que nous laisserons à nos enfants.
Chapeau bas au metteur en scène, aux actrices et à l’équipe technique qui nous ont offert un beau moment de partage, et la démonstration d’une véritable prouesse artistique !

 

par Gaëlle Picut – Juin 2016 :

Le burn-out sous les feux de la rampe
Mardi soir 14 juin, se jouait à Paris la pièce “Bien Naître au Travail, L’histoire de Nelly” au Ciné XIII Théâtre, niché sur la butte Montmartre, comme pour prendre de la hauteur sur ce sujet grave et complexe.
Cette pièce écrite et mise en scène par Norbert Mouyal s’inspire du livre témoignage d’Aude Selly “Quand le travail vous tue. Histoire d’un burn-out et de sa guérison” (Maxima, 2013).

Elle est interprétée avec talent par deux comédiennes (Myriam Allais et Aurore Clersen) qui jouent toutes les deux le même personnage de Nelly comme si la jeune femme se dédoublait, se parlait à elle-même, pour tenter de comprendre comment elle a pu en arriver à se perdre et à se désintégrer. « Avec cette pièce, j’ai voulu mettre des mots pour rendre visibles des choses trop souvent invisibles », explique Norbert Mouyal.
Durant une heure, les spectateurs sont emmenés dans les méandres et la complexité du burn-out professionnel. Les comédiennes, à travers des monologues ou dialogues imaginaires, retracent le parcours de Nelly. Jeune femme ambitieuse et animée d’un profond désir de bien faire, Nelly décroche avec fierté un poste de responsable de ressources humaines au sein d’une enseigne prestigieuse de sport.
Pleinement investie dans les (multiples) missions qui lui ont été confiées, toujours présente pour répondre aux sollicitations diverses des salariés dont elle assure le suivi, Nelly se retrouve écrasée par sa charge de travail, souffre d’un stress intense et, petit à petit, perd pied.
Les comédiennes évoquent les kilos en trop qui s’envolent, les douleurs cervicales, les maux d’estomac, les insomnies, les troubles de la mémoire, le corps qui envoie de multiples signaux d’alerte… et puis un jour, l’incapacité physique d’aller au bureau et la tentation du suicide pour enfin se reposer.

Comment se reconstruire ?
Nelly ressent le besoin vital de rembobiner le fil des événements pour comprendre l’enchaînement qui l’a conduit au burn-out. Qui est responsable de cette explosion en pleine ascension professionnelle ? Nelly montre que les responsabilités sont multiples et entremêlées : elle-même et sa difficulté à dire non, à déconnecter, à prendre au sérieux les arrêts maladie de son médecin de famille, mais aussi ses managers, distants géographiquement et qui n’ont pas su ou pas voulu entendre ses appels à l’aide, mais aussi le système, l’organisation de l’entreprise dans son ensemble.
Mais après la déflagration, violente, comment se reconstruire ? Par la connaissance de soi, de ses limites et par la capacité à savoir dire stop. A l’issue de la représentation, un débat est lancé avec le public composé de DRH, de managers, de dirigeants, de coachs, etc.
Benoît Hamon,
ancien ministre de François Hollande, présent dans la salle, joue son rôle en rappelant son combat en faveur de la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle. « La France est encore trop dans le déni par rapport à ce phénomène. 3,2 millions d’actifs sont exposés à un risque élevé d’épuisement professionnel », insiste-t-il. Le burn-out n’épargne aucune catégorie professionnelle. Il concerne particulièrement les professionnels du soin (40 % des médecins généralistes libéraux seraient touchés, selon différentes études), les enseignants, les agriculteurs, les managers… Benoît Hamon en a profité pour rappeler l’importance du droit à la déconnexion par rapport aux outils technologiques qui peuvent constituer « une vraie laisse électronique ».

Les interventions sont nombreuses. Des femmes racontent avoir revécu leur burn-out à travers les propos de Nelly. Des managers se disent conscients de devoir protéger leurs équipes mais subissent eux-mêmes une forte pression et se sentent parfois bien isolés. Des chefs d’entreprise rappellent qu’eux aussi sont malheureusement affectés. Enfin, des coachs témoignent être de plus en plus sollicités pour suivre des personnes en situation de risque d’épuisement professionnel…
(…)
Tous reconnaissent que le théâtre peut être un vecteur intéressant pour lever le tabou du burn-out, encore très fort. Cyrille Simminger, directeur de l’Opcalia Rhône-Alpes, a déjà organisé plusieurs lectures de la pièce pour l’ensemble de ses collaborateurs et pour des entreprises partenaires. « Je suis convaincu que l’outil théâtral est puissant pour la sensibilisation et la prévention des risques psychosociaux. A la fin de la lecture, tous mes collaborateurs sont restés comme pétrifiés, avant de se lancer dans un débat passionnant », témoigne-t-il.

En savoir plus : article du Monde du 16/06/2016

Critiques de Spectateurs Sept./Nov. 2021 :

  • Mise en scène originale d’un livre émouvant dans lequel Nelly, sans faux semblants, partage sa descente aux enfers dans le burn out. On se retrouve tous un peu en Nelly….et peut être, grâce à elle, saurons nous repérer les signaux pour éviter le pire… Il y a l’histoire mais aussi les deux actrices….leur complémentarité est bluffante : une pièce à voir absolument !

    Exceptionnel !
    Loin des clichés du sentimentalisme et de la sensiblerie, cette pièce aborde le thème du burnout avec beaucoup de réalisme et d’espoir. Une adaptation remarquablement mise en scène, où l’on sourit, on compatit, on rit, on pleure, on renaît de ses cendres avec Nelly. Les comédiennes qui interprètent la protagoniste en miroir sont tout simplement bluffantes de justesse ! A voir absolument !

 
  • Je recommande vivement
    Une pièce de théâtre remarquablement adaptée et très fidèle au livre écrit par Aude Selly. Elle nous permet de comprendre ce qu’est le burn-out en nous expliquant clairement son processus et nous sensibilise à ce fléau qui est aujourd’hui reconnu dans le monde professionnel. Malgré un sujet grave et fort, le message véhiculé se veut plein d’espoir. Les 2 actrices qui incarnent Nelly sont très justes et dégagent beaucoup d’émotion. On s’identifie très facilement. Je recommande vivement d’aller voir cette pièce.

    Fort, authentique…incontournable !
     

Si vous avez déjà vécu un burnout, avez un proche, un collègue qui en montre les signes, ou si vous êtes vous-même dans le déni…cette pièce vous ouvrira les yeux !!! L’incroyable mise en scène et le jeu remarquable des comédiennes d’une authenticité brute vous tiennent en haleine tout le long. On n’en ressort pas indemne et avec certaines réponses…précieuses par les temps qui courent ! A voir sans hésitation !!

  • A voir absolument ! 

Une pièce de théâtre sur le burn-out qui vous prend aux tripes du début jusqu’à la fin. Vos collègues, vos amis, vos proches victimes de ce fléau défilent devant vos yeux. Parfois, c’est votre propre expérience qui vous saute au visage. Une pièce remarquablement jouée et mise en scène, qui vous laissera chamboulé(e)

  • Émouvant 

Le burnout est un sujet qui concerne tout le monde sauf qu’on ne sait pas forcément ce que c’est et qu’il y a des préjugés. Comment le détecter ? Honnêtement, cette pièce est bouleversante. L’histoire est forte, les actrices et la mise en scène originale nous plonge dans la réalité. C’est une pièce qui mérite d’être vue, vous ne le regretterez pas !

  • Une belle mise en scène, un jeu d’actrices époustouflant, au service d’un sujet qui mérite toute notre attention et nos efforts pour mieux faire.